Un revêtement moderne

A l’origine réservé aux sols industriels, le béton ciré s’invite depuis quelques années dans nos intérieurs. Revêtement à part entière comme le carrelage ou le parquet, il séduit par son aspect lisse et minéral.
Le béton ciré AD LUCEM est idéal en neuf comme en rénovation pour créer un look épuré, entre traditionnel et modernité.

Une solution millimétrique

Le béton ciré AD LUCEM est un revêtement millimétrique coloré qui s’applique en sol ou en élévation.

En quelques millimètres d’épaisseur, il permet d’obtenir le même aspect nuancé et minéral que le béton ciré traditionnel.

Le béton ciré traditionnel

Le béton ciré traditionnel est à l’origine un dallage de masse incorporant un durcisseur de surface teinté sur lequel est appliquée une cire dès sa prise superficielle.

Ce type de sol n’est pas toujours adapté aux constructions modernes et très rarement en réhabilitation car il nécessite une réserve de sol minimum pour son exécution. C’est un sol fini et la difficulté à le protéger durant tous les travaux nécessite de le mettre en œuvre le plus tard possible dans l’avancement d’un chantier. De plus, il n’est pas très adapté en couverture de plancher chauffant car son manque de compacité par rapport à une chape anhydrite, par exemple, le rend moins performant à la diffusion de la chaleur. Il s’agit en revanche d’un revêtement très noble qui a la durabilité d’un dallage de masse.

L’aspect de surface moiré et nuancé obtenu avec le béton ciré traditionnel a été imité par les mortiers décoratifs millimétriques. Ils se déclinent en deux familles : les mortiers spatulables dont les bases sont en général les mortiers de cuvelage du génie civil et les mortiers coulés qui sont, quant à eux, dérivés des mortiers de ragréage.

Certains types de revêtement en résine (époxy ou polyuréthane) se situent encore à la frontière de cette appellation et présentent des compétences bien distinctes.

Chaque problématique chantier est différente et correspond à une préconisation qui doit être adaptée.

Des mortiers techniques

Le partenariat industriel que nous avons créé avec Technique Béton nous a permis de travailler sur le système spatulable en recherche et développement. Le , notre base mortier, est né de ce partenariat. Si nous avons été les pilotes de ce projet, c’est le travail du laboratoire de Technique Béton qui a permis de répondre aux exigences du cahier des charges.

Cette démarche nous a permis d’obtenir un mortier particulièrement adapté et compétent.

Des finitions exceptionnelles

Afin de parfaire la fermeture de ces mortiers, AD LUCEM a mis au point le , un mortier de surfaçage qui donne un rendu exceptionnellement lisse. Il laisse en transparence apparaitre le travail des outils lors de la mise en œuvre.

Le garantit un aspect minéral velouté en sol ou en élévation.

Les mortiers ne sont qu’une composante du système. Les protections de surface en sont le talon d’Achille. Dans l’imaginaire collectif, le terme générique « béton » est associé à une matière indestructible mais il faut plutôt comparer la résistance de surface du béton ciré à celle d’un parquet chêne vitrifié.

AD LUCEM a, dans ce domaine aussi, choisi de développer un partenariat avec un industriel et s’est rapproché de V33. Leur laboratoire a travaillé conjointement avec celui de Technique Béton pour protéger notre mortier. Le est né de ce travail de recherche. C’est le vernis qui permet de garantir aujourd’hui les meilleures résistances à l’abrasion et aux tâches.

Cette alliance entre industriels permet de proposer un système monolithique où les différentes couches sont parfaitement liées, matières et vernis. Nous parlons bien de système et non pas d’un assemblage de produits. Ce travail est récompensé aujourd’hui par l’obtention de l’Avis Technique au CSTB. Cette reconnaissance, valide la dimension technique de notre projet.


Vidéo