Foire aux questions

Voici quelques réponses aux interrogations les plus fréquentes :

SUPPORTS

1. Peut-on appliquer sur carrelage ou faïence ?

Oui - Si les carreaux sont adhérents. Il faut donc vérifier qu’ils ne sonnent pas creux puis les préparer avec nos primaires spécifiques.

2. Peut-on appliquer sur un plancher en bois ?

Non - Par nature le bois n’étant pas un matériau inerte, sa dilatation provoquerait la fissuration du en surface.

3. Peut-on appliquer sur chape ciment ou chape anhydrite même avec un planchant chauffant ?

Oui - C’est l’application idéale qui nécessite le moins d’intervention.

Il est indispensable de marquer en surface les joints de fractionnement de votre support en particulier pour les chapes ciment. Ces joints peuvent être traités au mastic acrylique coloré.

Les chapes anhydrites sur plancher chauffant doivent avoir été mises en chauffe une première fois et refroidies.

4. En rénovation, peut-on appliquer sur un sol constitué de différents supports ?

Oui - Si le sol est constitué de carrelage, de chapes et/ou de ragréages.

L’utilisation d'un mortier tramé au niveau des raccords permet d’uniformiser et de solidariser la surface.

5. Peut-on réaliser des douches à l’italienne ?

Oui - Le système est conçu pour mais des précautions très particulières doivent être prises.

6. Peut-on recouvrir des meubles ou des plans de travail ?

Oui - Si le support est du carrelage, du béton ou matériau dérivé du bois (MDF, OSB, contreplaqué).

La préparation du support sera exécutée en fonction du type de support en présence.

7. Peut-on appliquer sur des murs ?

Oui - Si le support est en plaques de plâtres, fibrociment, plâtre, briques, carrelage, mortier.

La préparation du support sera exécutée en fonction du type de support en présence.

8. Peut-on appliquer en extérieur ?

Oui - Le a la compétence technique pour être appliqué en extérieur.

En revanche, il subit le même vieillissement que les mortiers et bétons extérieurs : il fissurera si le support fissure et les flaques d’eau, feuilles et tâches diverses sont susceptibles de le marquer malgré la protection hydrofuge et oléofuge appliquée en surface.

RÉSISTANCE

1. Le béton ciré peut-il fissurer ?

Oui - Le lui-même ne fissure pas mais si le support fissure, la fissure apparaitra en surface.

Les qualités premières du sont l’adhérence et la dureté. Ces deux critères garantissent la résistance et la pérennité de ce système. On ne peut pas dire que nos produits ne fissureront pas si le support fissure car cela reviendrait donc à dire qu’ils ne sont pas compétents pour réaliser un béton ciré.

2. Le béton ciré peut-il se décoller ?

Non - La compétence première de ces mortiers est l’adhérence : ils ont une excellente résistance à l’arrachement. De plus, la compatibilité chimique des différentes couches donne un complexe monolithique et indissociable.

3. Le béton ciré peut-il se tâcher ?

Oui - Mais le vernis peut se tâcher uniquement si des produits colorés stagnent plusieurs heures sur le revêtement ou si le mortier en dessous n'est pas parfaitement fermé.

Pour éviter les tâches, il faut considérer que le béton ciré a les mêmes resistances qu'un parquet en chêne massif vitrifié.

ASPECT

1. Quel est l’aspect final ?

Le vernis LUCEM Protect est disponible en finition mate, satinée ou brillante.

Il existe également un vernis irisé (avec de petites paillettes) pour éclairer la surface de scintillements.

2. L’application sera-t-elle identique à l’échantillon ?

C’est la main de l’applicateur qui donne les effets et les nuances voulues.

3. Peut-on choisir d’autres couleurs ?

Oui - Si besoin, le laboratoire AD LUCEM peut développer des teintes à la demande.

CHANTIER

1. Quelle est la durée d’un chantier ?

3 ou 4 jours suivant les travaux préparatoires à l’application.

Il est possible de marcher sur le sol en fin de journée avec précaution et en chaussette quand le mortier a fait sa prise sauf le jour du passage du vernis où il faut attendre 24 h de séchage avant de circuler.

Attention : le système n’est pas sec à cœur avant une quinzaine de jours, donc ne pas déposer de tapis ou de meubles fermés afin de ne pas marquer le béton ciré pendant la première semaine.

ENTRETIEN

1. Faut-il réaliser un entretien particulier ?

Autant que possible, il faut nettoyer les tâches lorsqu’elles sont faites et prendre les mêmes précautions qu’avec un parquet vitrifié (tapis à l’entrée, attention aux cailloux sous les chaussures, etc.).

Pour le nettoyage, ne pas utiliser de nettoyant acide.

2. Le sol va-t-il se ternir ou se rayer ?

Le vernis LUCEM Protect fait partie des plus durs du marché, il est très résistant à l’abrasion et à la rayure (une ponceuse excentrique ne raye pas la surface).

En cas d’usure sur les endroits très sollicités, il est possible d’appliquer un régénérateur de surface à la monobrosse. Il masque les défauts et redonne un aspect neuf.